FAQ

1- Qu’est-ce que le portage salarial ?

Le portage salarial est un mode de travail permettant à des travailleurs indépendants d’exercer une activité indépendante sans contrainte administrative ni de gestion, tout en bénéficiant du statut de salarié et de ses avantages.

2- Différences entre intérim et portage ?

Un travailleur en portage salarial reste indépendant et gère lui-même sa recherche de missions.

Un intérimaire est employé de l’agence d’intérim et n’a pas vraiment son mot à dire quand celle-ci le place en mission chez une entreprise cliente.

Contrairement à l’intérim, en portage salarial c’est le porté qui négocie et définit les conditions de sa mission. C’est donc le porté qui fixe ses honoraires, ses horaires…

Il n’existe pas de lien de subordination entre le porté et son client en portage salarial contrairement à l’intérim.

3- A qui s’adresse le portage salarial ?

  • Le Créateur d’entreprise voulant valider son projet sans risque et monter graduellement en puissance jusqu’au chiffre d’affaires permettant de couvrir les fonds de gestions de sa propre structure juridique.
  • Le Cadre en activité qui souhaite une rémunération complémentaire ou lors d’une période d’essai d’un nouvel emploi
  • Le Consultant souhaitant se libérer des contraintes administratives, comptables et fiscales pour se consacrer exclusivement à son métier.
  • Le Dirigeant qui a cédé son entreprise et qui souhaite maintenir une activité professionnelle.
  • Le Jeune Diplômé pour se constituer une première expérience professionnelle.
  • Le Cadre en recherche d’emploi qui souhaite maintenir des droits POLE EMPLOI et prolonger sa durée d’indemnisation.
  • Le Salarié qui veut développer des missions en parallèle de son activité et qui a besoin d’une structure d’accompagnement.
  • Le Professionnel qui réoriente sa carrière et/ou recherche une nouvelle façon d’exercer son métier.
  • Le Demandeur d’emploi qui organise son retour vers une activité professionnelle.
  • Le Travailleur indépendant qui cherche à rester freelance mais qui cherche une protection sociale.
  • Le Senior retraité ou préretraité souhaitant garder une activité réduite et un revenu complémentaire.

4- Quels sont les types de contrats de travail en portage salarial ?

Le contrat de travail sera adapté en fonction du contrat de prestation client.

Pour une mission courte, un contrat à durée déterminée.

Pour une mission longue (+ de 12 mois), un contrat à durée indéterminée de chantier.

5- Quelles activités rentrent dans le cadre du portage salarial ?

  • Les activités intellectuelles :

Conseil

Audit

Etudes

Ingénierie

Recherche

Informatique

Expertise technique

Management de transition

Formation

Coaching

Santé

Audiovisuel

Arts et spectacle

Sport

  • Les activités commerciales et immobilières :

Activités commerciales

Foires et salons

Transaction immobilière

Intermédiaire en assurances

Conseil en investissements financiers

Gestion de patrimoine

  • Les activités artisanales, services à la personne* et aux collectivités :

Coiffure à domicile

Métiers du bien-être

Esthétique

BTP

Jardinage

Bricolage

Transport de personnes

Soutien scolaire

Traducteur

Assistance administrative

Aide à domicile

*Hors activités de services à la personne mentionnées à l’article L. 7231-1 du Code du travail : la garde d’enfants, l’assistance aux personnes âgées, aux personnes handicapées ou aux autres personnes qui ont besoin d’une aide personnelle à leur domicile ou d’une aide à la mobilité dans l’environnement de proximité favorisant leur maintien à domicile, et les services aux personnes à leur domicile relatifs aux tâches ménagères ou familiales.

6- Quel statut en portage salarial ?

Le portage vous permet d’exercer une activité professionnelle indépendante. Vous devenez salarié de Lightness Portage. Votre statut est le même qu’un salarié traditionnel. Avec le portage salarial, vous pouvez exercer au statut ETAM (Employés, Techniciens et Agent de Maîtrise) ou au statut CADRE.

7- Est-ce que le portage salarial ouvre des droits au chômage ?

Oui si vous avez été salarié au moins 4 mois au cours des 28 derniers mois (36 derniers mois si vous êtes âgé d’au moins 53 ans à la date de fin de votre dernier contrat de travail). Cette condition peut être remplie avec un ou plusieurs contrats, chez différents employeurs.

8-  Est-il possible de cumuler allocation chômage avec un salaire en portage salarial ?

Oui vous pouvez cumuler l’Aide au Retour à l’Emploi (ARE) et des missions de portage salarial.

Pour cela, il faut rester inscrit au Pôle Emploi et continuer à s’actualiser. Ensuite, le montant des ARE durant la période de cumul avec un revenu sera réduit de 70% du montant du salaire perçu en portage salarial.

Les jours non indemnisés du fait de l’activité seront reportés, augmentant ainsi la durée de la période potentielle d’indemnisation Pôle Emploi.

9- Si je viens à tomber malade pendant ma mission, puis-je bénéficier de l’assurance maladie ?

Oui vous pouvez en bénéficier sous réserve de remplir les conditions d’ouverture des droits.

  • En cas d’arrêt de travail de moins de six mois :

Pour avoir droit aux indemnités journalières pendant les six premiers mois d’arrêt de travail, vous devez justifier :

Soit avoir travaillé au moins 150 heures au cours des trois mois civils ou des 90 jours précédant l’arrêt de travail,

Soit avoir cotisé sur un salaire égal à 1015  fois le montant du SMIC horaire au cours des six mois civils précédant l’arrêt de travail.

10- Je suis fonctionnaire. Puis-je réaliser une mission ?

Oui en principe à la condition de respecter les règles de votre Administration.

11- Puis-je cumuler ma retraite et une activité salariale ?

Oui, sous certaines conditions.

Vous pouvez consulter sur le site de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse tous les détails :https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/home/retraites/ameliorer-montant-ma-retraite/cumuler-emploi-et-retraite.html

12- Je ne suis pas de nationalité française. Puis-je devenir salarié(e) porté(e) ?

Si vous êtes de nationalité étrangère et que votre pays est situé au sein de l’Union Européenne, vous pouvez devenir porté(e) et vous n’avez aucune démarche spécifique à réaliser. Lors de votre inscription, vous devrez simplement nous fournir une copie de votre Carte Nationale d’Identité. Celle-ci devra être en cours de validité.

Si vous êtes de nationalité étrangère et que votre pays est situé en dehors de l’Union Européenne, vous devez, pour travailler dans une société française détenir une autorisation de travail délivrée par l’administration française, ainsi qu’une carte ou un titre de séjour. Sans ces éléments, vous ne pourrez pas travailler avec Lightness Portage.

13- A combien s’élève les frais de gestion en portage salarial ?

Chez Lightness Portage les frais de gestion s’élèvent à 5% de la facturation HT. Ces frais couvrent l’ensemble des charges sociales et patronales inhérent au statut de salarié.

14- A quel salaire puis-je prétendre ?

Il est impossible de donner un chiffre précis puisque le montant du salaire perçu chaque mois est directement lié au chiffre d’affaires réalisé par le salarié porté.

Après retrait des frais de gestion et prélèvement des charges sociales, le montant du salaire net perçu par le consultant correspond à environ 47 % de sa facturation, hors mutuelle d’entreprise.

15- Est-il  possible de travailler pour plusieurs clients en même temps ?

Oui vous pouvez tout à fait cumuler plusieurs missions avec des clients différents.

16- Combien de temps faut-il pour effectuer mon inscription chez Lightness Portage ?

L’inscription se fait en 24h ouvrées. Vous pouvez démarrer immédiatement votre mission de portage salarial et sans minimum de chiffre d’affaires en respectant bien sûr un salaire minimum imposé par la loi.

17- Puis-je bénéficier d’une mutuelle ? est-ce obligatoire ?

Oui, vous pouvez bénéficier d’une complémentaire santé. Sous conditions*, celle-ci n’est pas obligatoire à ce jour afin de préserver votre liberté de choix.

– déjà souscripteur d’une couverture collective, notamment en tant qu’ayant droit (s’il bénéficie déjà de la mutuelle d’entreprise du conjoint ou de celle d’un autre employeur, par exemple).

– déjà souscripteur d’une mutuelle complémentaire individuelle ; toutefois la dispense d’adhésion cesse automatiquement à l’échéance du contrat individuel au profit de la mutuelle d’entreprise.

– en CDD ou en contrat de mission de moins d’un an, de plus d’un an, à temps très partiel ou en apprentissage, sous conditions (avec des variantes selon la durée du CDD ou de la mission d’intérim).

– déjà dans l’entreprise lors de l’instauration du dispositif sur décision unilatérale de l’employeur avec participation financière du salarié, si celui-ci ne souhaite pas y adhérer.

– bénéficiaire de la Couverture maladie universelle complémentaire (CMUC) ou de l’Aide à l’acquisition d’une couverture maladie complémentaire (ACS). Le cas échéant, la dispense doit être formulée par écrit, lors de l’embauche.